Ajoutez 75,00 $ et votre LIVRAISON EST GRATUITE!*

0item(s)

Il n'y a aucun article dans votre panier.

Product was successfully added to your shopping cart.
Swipe to the left

Les oméga 3 et l’apprentissage des enfants

Imprimer
Les oméga 3 et l’apprentissage des enfants
8 avril 2016 Aucun commentaire

Il y a une vingtaine d’années, des chercheurs ont émis l’hypothèse que les enfants hyperactifs qui présentent des troubles d’apprentissage manquent probablement de certains nutriments, plus particulièrement d’acides gras essentiels. Les enfants atteints d’un déficit de l’attention ont généralement plus soif que les autres et ce constat a permis d’émettre cette hypothèse.

Cette hypothèse a été confirmée en 1983, par d’autres chercheurs. On a examiné un groupe de 23 enfants hyperactifs et un autre groupe de 20 enfants normaux. Des analyses ont démontré que ces derniers présentaient un taux d’EPA (un acide gras de type oméga 3) nettement plus élevé que celui des enfants dont le comportement est anormal.

En 1987, des chercheurs ont confirmé le fait que les enfants hyperactifs ont plus soif que les autres, qu’ils urinent plus fréquemment, qu’ils présentent plus de problèmes de santé et qu’ils ont plus de difficulté à apprendre que les enfants normaux. Les analyses ont aussi démontré que les enfants hyperactifs avaient un taux plus faible de deux acides gras de type oméga 6 et d’un acide gras de type oméga 3.

En 1995, une autre étude a permis, une fois de plus, de comparer des enfants hyperactifs et des enfants normaux. Ces derniers étaient au nombre de 43, alors qu’on comptait 53 enfants hyperactifs. Les résultats des analyses de sang ont démontré que les enfants hyperactifs manquaient de deux acides gras (l’EPA et le DHA).

L’année suivante, en 1996, des chercheurs de l’Université Perdue ont confirmé le fait que les enfants qui présentent des carences en oméga 3 ont plus de problèmes de comportement et d’apprentissage que ceux qui présentent les plus grandes quantités de ces acides gras.

Il ne semble plus faire de doute maintenant que l’hyperactivité et les problèmes d’apprentissage sont en bonne partie reliés à des carences nutritionnelles.

Pour combler les carences en acides gras rencontrées chez les enfants hyperactifs, deux suppléments sont utiles. Il y a d’abord l’huile de graines de lin. Cette huile est riche en oméga 3 (acide alpha-linolénique), ce qui permet à l’organisme de synthétiser l’EPA et le DHA. On peut aussi consommer de l’huile de poisson qui contient directement ces deux derniers acides gras. On sait que les oméga 3 se concentrent surtout dans les cellules du cerveau et qu’ils améliorent le fonctionnement des facultés mentales.