Rétablir sa digestion

Rétablir sa digestion

Rétablir sa digestion

La mauvaise digestion

Très nombreux sont les gens qui souffrent de mauvaise digestion. Pourtant, il leur suffit d'appliquer certaines règles simples pour améliorer cette situation.


Les causes de la mauvaise digestion sont multiples. Dans nombre de cas, le simple fait de cesser de trop manger ou de manger trop rapidement permet d'améliorer la digestion de façon remarquable. Dans d'autres cas, il faut s'attaquer au choix des aliments. Dans d'autres encore, il faut recourir à certaines substances qui favorisent la digestion.


La suralimentation est toujours mauvaise. Même chez ceux qui digèrent relativement bien, il est préférable de l'éviter. Elle peut bien sûr être à la base de l'embonpoint, mais aussi, à plus ou moins brève échéance, une cause de dérèglement digestif. Un auteur naturiste disait jadis que le tiers de ce que nous mangeons sert à nous nourrir ; les deux autres tiers servent à nourrir les médecins. Il avait parfaitement raison : nous mangeons généralement beaucoup trop.


Nous mangeons également trop rapidement. La mastication constitue la première phase de la digestion. Si cette phase est incomplètement réalisée, le reste de la digestion ne peut pas s'accomplir de façon adéquate. D'ailleurs, le fait de manger trop rapidement conduit à la suralimentation. Par contre, celui qui mastique à fond ses aliments est plus vite rassasié et mange par conséquent, moins.


Les aliments indigestes

On doit tenir compte de deux facteurs lorsqu’il est question d’aliments indigestes. Il y a d'abord un facteur individuel. Certains individus digèrent bien certains aliments, d'autres moins bien. Il convient donc de choisir ses aliments en fonction de ses capacités personnelles. Nous connaissons ce que nous digérons bien et ce que nous digérons mal. Tenons-nous-en aux aliments que nous digérons bien.


Le deuxième facteur est d'ordre plus général. Le choix de nos aliments est capital pour parvenir à mieux digérer. Tous les aliments sont loin de présenter la même facilité de digestion. Certains se digèrent très facilement, d'autres exigent des heures de travail de la part du système digestif.


Les aliments les plus difficiles à digérer sont ceux que l'on fait frire. Les fritures peuvent demeurer jusqu'à une douzaine d'heures dans l'estomac avant d'avoir subi les transformations nécessaires pour être dirigées vers l'intestin grêle. Ce sont des aliments qui devraient disparaître de la table de quiconque désire bien digérer. À plus forte raison chez ceux qui digèrent mal, les fritures devraient être évitées systématiquement.


La façon de combiner les aliments entre eux exerce aussi une influence marquée sur leur digestibilité. D'une façon générale, plus on consomme des aliments différents lors d’un repas, plus on complique le processus digestif. En pratique, la consommation d'un seul aliment à un repas, représente l'idéal. C'est ce que nous appelons l'alimentation monotrophique. Ce type d'alimentation convient particulièrement à tous les malades et les convalescents qui présentent de sérieuses difficultés digestives.


Les bonnes combinaisons alimentaires

Certains éléments se combinent bien à d'autres, sans entraîner de problèmes de digestion. Les légumes verts, en salade, se consomment bien avec tous les mets riches en protéines. Ainsi, les viandes et les fromages peuvent s'accompagner de salades vertes. Celles-ci peuvent également accompagner les mets riches en hydrates de carbone. Le pain, les pâtes alimentaires, les légumes farineux, les pommes de terre, etc. se mangent donc aussi avec des légumes verts.


Par contre, les aliments riches en protéines se combinent mal aux farineux. Ces deux types d'aliments ne se digèrent pas dans le même milieu ni à l'aide des mêmes sucs digestifs. Lorsqu'on les consomme au même repas, on complique la digestion de chacun.


Consommer vos fruits au début du repas

L'habitude de prendre un fruit en guise de dessert à la fin du repas n'est pas une bonne pratique. Les fruits ne requièrent pratiquement pas de digestion au niveau de l'estomac. Ils ne font que traverser celui-ci pour être digérés dans l'intestin grêle. Lorsqu'on les consomme au début du repas ou préférablement une dizaine de minutes avant le repas, ils ont le temps de quitter l'estomac pour atteindre leur milieu digestif spécifique. Par contre, si on les mélange dans l'estomac avec d'autres aliments, ils seront retenus dans ce milieu trop longtemps et entraîneront des fermentations. D'ailleurs, tout aliment riche en sucre provoquera ces fermentations s'il est retenu trop longtemps dans l'estomac.


Les substances qui favorisent la digestion

Il existe sur le marché plusieurs produits qui sont utilisés pour combattre les difficultés digestives. La plupart d'entre eux sont non seulement inutiles, mais souvent nocifs.


Ici encore, il faut faire confiance à la nature. Il existe certaines plantes qui favorisent la digestion comme le chardon bénit, le curcuma et le fenugrec, qui sont les composants essentiels de notre produit Phytobil. Les préparations qui en contiennent peuvent donc être très utiles, lors d’une cure digestive. Certaines plantes favorisent la production et l'écoulement de la bile. Ce sont principalement le boldo, le pissenlit et l'artichaut. Or la bile est nécessaire pour émulsionner les corps gras. Consommées avant le repas, ces plantes facilitent la digestion des mets un peu trop riches. Les enzymes constituent également une aide précieuse à la digestion. On trouve ce supplément sous forme de comprimés pratiques.

23 avril 2016
Commentaires