Notice

Rendement intellectuel

Rendement intellectuel

L’effort intellectuel dépend, en bonne partie, de la qualité de la nutrition offerte aux cellules du cerveau. Tous les travailleurs intellectuels devraient porter une attention spéciale à leur nutrition.

Comment fournir un meilleur rendement intellectuel

La machine humaine est à la fois simple et complexe. Elle est simple lorsqu'on considère l'étonnant rendement qu'elle peut fournir malgré le fait qu'on lui porte souvent bien peu d'attention. Elle est complexe lorsqu'il s'agit d'en tirer le meilleur parti possible. C'est là qu'il faut maîtriser l'art de lui fournir l'ensemble des éléments nutritifs essentiels.

On accepte facilement l'idée que les athlètes doivent recevoir une nourriture appropriée. On les compare un peu à une voiture de course dans laquelle il ne viendrait jamais à personne l'idée de mettre de l'essence ou de l'huile de qualité inférieure. Mais les grandes performances ne se limitent pas au plan physique : il existe aussi des athlètes de l'intellect. Plusieurs personnes utilisent en effet leur capacité intellectuelle d'une façon intensive. Leur organisme réclame alors une nutrition toute particulière.

Les travailleurs intellectuels

Tous les travailleurs intellectuels devraient prendre certains suppléments alimentaires pour mieux nourrir leur cerveau et leur système nerveux. Si le travail physique exige certains éléments nutritifs particuliers, il en va de même pour le travail intellectuel. Voici les suppléments qui sont nécessaires en pareil cas.

L'effort intellectuel requiert la présence de certains minéraux en plus grande quantité. Le phosphore, le calcium, le magnésium sont de ceux-là. On les trouve dans la poudre d'os, la dolomite, la luzerne et la prèle. La dolomite est particulièrement importante puisqu'elle renferme beaucoup de calcium et de magnésium.

Les vitamines du groupe B sont également très importantes dans le rendement intellectuel. Elles favorisent un meilleur équilibre du système nerveux et permettent de mieux résister à toutes les formes de fatigue. Ce dernier supplément est particulièrement important puisqu'il renferme aussi de bonnes quantités de phosphore, minéral essentiel pour alimenter le cerveau.

La lécithine et le cerveau

La lécithine est également un supplément fondamental pour améliorer le rendement intellectuel. C'est en fait l'aliment par excellence du système nerveux. On sait que le cerveau en contient 34% si l'on fait exception de l'eau qui s'y trouve. Dans les mêmes conditions, les nerfs en renferment 17%. Même si le foie fabrique de la lécithine, il arrive souvent que l'organisme en manque. C'est que le foie ne dispose pas alors des éléments nutritifs nécessaires à une production adéquate de lécithine. Il s'ensuit que l'organisme ne peut plus donner un rendement intellectuel maximal, d'autant plus que la lécithine renferme deux vitamines du groupe B (la choline et l'inositol), de même que du phosphore en bonne quantité. Il faut fournir chaque jour à l'organisme environ 1 200 milligrammes de lécithine. Ce supplément doit être équilibré par ces quantités appropriées de dolomite pour en neutraliser le résidu acide.

16 juillet 2020