La mammographie est-elle vraiment utile?

La mammographie est-elle vraiment utile?

La mammographie est-elle vraiment utile?

Depuis un certain temps, l’utilité de la mammographie a été remise en cause dans les milieux médicaux. Les faits suivants ont été rapportés.

Des chercheurs danois ont passé en revue sept études portant sur la mammographie. Cinq d’entre elles comportaient des failles importantes et ont été rejetées. Les deux autres ne permettaient pas de conclure que la mammographie pouvait réduire l’incidence du cancer du sein. Ces résultats ont été publiés dans The Lancet.

En janvier 2002, un comité du National Cancer Institute concluait que les bénéfices tirés de la mammographie sont incertains et que le risque de recevoir un faux résultat positif est considérable.

En 2000, le Journal of the National Cancer Institute rapportait que les femmes de 40 ans et plus présentent des tissus plus denses et plus fibreux à la glande mammaire, situation qui peut tromper la lecture de la mammographie.

Le Dr Andrew Wolf, M.D., professeur de médecine à l’Université de Virginie, affirmait dans la revue Consultant que le risque de trouver des anormalités aux seins chez les femmes de 40 ans et plus, lors d’une mammographie, était pratiquement de 100 % et que d’autres tests devenaient nécessaires pour évaluer correctement la situation. Pourquoi alors ne pas procéder directement à ces tests?

En 2002, un article paru dans le New York Times rapportait que la mammographie ne peut déceler 30 à 40 % des cas de cancer du sein. En outre, la mammographie ne semble pas être plus en mesure de réduire la mortalité par cancer qu’un simple examen de palpation des seins.

Une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association a révélé que la mammographie n’était d’aucune utilité chez les femmes de 70 ans et plus.

En 1994, une étude publiée dans The Lancet faisait part d’une inquiétude relativement à la compression des seins lors de la mammographie. Cette compression pourrait rompre certaines petites tumeurs et répandre des cellules cancéreuses dans les tissus avoisinants.

Le Dr Christiane Northrup, M.D., qui publie le bulletin mensuel Health Wisdom for Women, et le Dr Susan Lark, M.D., qui publie également un bulletin mensuel, ne recommandent systématiquement pas la mammographie et soulèvent plusieurs risques qui y sont associés.

Il convient d'en discuter avec son praticien afin de décider si elle doit ou non passer des mammographies.

CONSEIL:

Une trop forte consommation de gras animaux saturés peut favoriser le cancer du sein.

23 avril 2016
Commentaires