Diminuer sa consommation de sucre. Une première étape vers une alimentation plus saine

Diminuer sa consommation de sucre.  Une première étape vers une alimentation plus saine

Diminuer sa consommation de sucre. Une première étape vers une alimentation plus saine

Diminuer sa consommation de sucre. Une première étape vers une alimentation plus saine

40% des produits que nous consommons contiennent du sucre ! Pas étonnant que le nombre d’addicts au sucre ne cesse d’augmenter.

En effet, cesser de consommer des produits à base de sucres « transformés » dit raffinés, pour ne consommer que des produits naturellement sucrés permet de perdre du poids rapidement.

Si certains préfèrent le salé, d’autres préfèrent le sucre et certains l’adorent ! Pourquoi ?

Manger trop de sucre est une addiction que l’on peut hiérarchiser par 3 types de consommation.

Si l’une d’entre elle vous parle, on vous indique quelques conseils pour limiter votre addiction au sucre.

 

QUELLE EST VOTRE CONSOMMATION DE SUCRE ?

1. Consommation par émotionnelle :

C’est lorsqu’on en consomme en excès et de manière impulsive en fonction de son humeur. Car le sucre permet de trouver du réconfort. 

Quand l’hormone du stress sécrétée par le cortisol augmente, elle déséquilibre le système nerveux tandis que l’hormone du bonheur sécrétée par la sérotonine elle, va diminuer et utiliser le sucre pour augmenter.

Et comme toute drogue, la dose habituelle ne suffira plus. Il faudra donc toujours plus.

 

2. Consommation digestive :

Il existe des personnes qui consomment du sucre lorsque l’envie survient. Peu importe l’aliment. Fruit, biscuits, chocolat, etc. Du moment que c’est sucré.

Attention, cette consommation peut entraîner des problèmes gastriques et dérégler la flore intestinale.

Troubles digestifs, ballonnements et autres maux douloureux peuvent survenir avec le temps.

 

3. Consommation hormonale :

Si vous êtes une femme, vous est-il déjà arrivé d’avoir une grosse envie de sucre avant votre cycle menstruel ? Tout s’explique.

En fin de cycle, la progestérone chute et entraine donc le corps dans une crise d’hypoglycémie. Un état qui déclenche un fort besoin de sucre.

Il en est de même pour les femmes sous ménopause. Chez qui se phénomène se manifeste, car leurs hormones changent et modifient également le niveau de sérotonine et de progestérone.

 

COMMENT Y REMÉDIER ?

Nombreux sont les personnes qui se retrouvent dans les régimes ou protocoles alimentaires pour gérer leur poids.

Avez-vous entendu parler de la diète cétogène qui consiste à tomber en état de cétose pour que le corps cesse de convertir le sucre comme source d’énergie ? À la place il utilisera les protéines.

 

Qu’entendons-nous par l’état de cétose ?

C’est un état métabolique naturel, où le corps produit des corps cétoniques à partir des graisses qu’il va consommer à la place des glucides pour produire de l’énergie car l’apport en glucose est insuffisant.

Les corps cétoniques, produits de l’oxydation hépatique partielle des acides gras, jouent un rôle important dans la régulation de l’approvisionnement énergétique de l’organisme. Durant la diète cétogène, les corps cétoniques sont captés et oxydés par le cerveau ce qui réduit l’utilisation du glucose, soit le sucre par cet organe.

La diète cétogène consiste à consommer plus de protéines. Pour qu’elles soient ensuite utiliser comme nouvelle énergie. L’avantage c’est qu’elles nourrissent les muscles et l’organisme.

Pour en savoir plus c’est ici !

 

Si vous ne vous sentez pas d’attaque pour une diète, voici quelques conseils pour démarrer un rééquilibrage alimentaire

 

Notre conseil pour la consommation émotionnelle :

Faire une introspection de soi-même pour tenter de comprendre ses émotions et de garder le contrôle.

Consommer plus de protéines et de fibres (lien chia). Remplacer les aliments aux sucres raffinés par des aliments naturellement sucrés.

Diminuer la dose petit à petit : il ne faut surtout pas prendre l’organisme par surprise ni le forcer sous peine qu’il fasse des réserves. Dans ce cas ci, il n’est pas non plus nécessaire de sauter le goûter.

À 16h, optez pour un smoothie protéiné à base de fruits, de yaourt nature et d’un substitut de repas au chocolat ou à la vanille (lien pure protéine) ou pour un yaourt blanc et un carré de chocolat.

 

Notre conseil pour la consommation digestive :

Nettoyer son transit à l’aide d’une cure du foie et des intestins (lien cure 2), rééquilibrer sa flore intestinale avec des probiotiques (lien) et limiter votre consommation de sucre sur le long terme.

Limiter sa consommation de gluten pour limiter les effets de ballonnements.

Évitez les produits à base de lait de vache souvent indigestes surtout à l’âge adulte.

Trouvez d’autres intermédiaires au sucre, sélectionnez des produits qui permettront de vous rassasier : amandes grillées, fruits ou smoothies protéinés sans sucres ajoutés par exemple.

 

Notre conseil pour la consommation hormonale :

Consommer plus de protéines et d’oméga 3, remplacer les gâteaux de 4h par des noix (amandes, pistaches, …) et une boisson chaude. Ne pas sauter le déjeuner ni le goûter. Dîner complet avec une entrée, un plat et un dessert pauvre en sucre, riche en vitamines et protéines et souper léger. Ces habitudes vous permettront de tenir entre les repas !

Pour ressentir des résultats positifs, nous vous conseillons de réduire votre dose de sucre pendant au moins 3 semaines. C’est un sacrifice qui finira forcément par payer et vous en serez ravi !

23 janvier 2020