Acide folique et grossesse – Une question légitime

Acide folique et grossesse – Une question légitime

Acide folique et grossesse – Une question légitime

On sait que c’est généralement le contraire qui se présente. Lorsqu’une femme enceinte manque d’acide folique, une vitamine du complexe B, son enfant peut connaître une malformation du tube neural. Cette vitamine est donc très importante pour la femme enceinte.

Idéalement, au lieu de prendre uniquement un supplément d’acide folique, il est souhaitable de prendre un supplément de tout le complexe B. On apportera notamment de la vitamine B12 à l’organisme.

Lorsqu’une personne consomme de fortes quantités d’acide folique (plus de 1,000 mcg par jour), cette supplémentation risque de masquer les symptômes reliés à une carence en vitamine B12. Mais si la personne prend aussi de la vitamine B12, cette carence n’est plus à craindre.

Comme on peut le voir, le problème ne vient pas de la toxicité de l’acide folique, mais du fait que sa présence en grande quantité empêche de pouvoir observer les signes pouvant indiquer une carence en vitamine B12.

Toutes les vitamines du groupe B sont importantes. Comme elles fonctionnent toutes en synergie les unes par rapport aux autres, il est toujours préférable de les prendre en tant que complexe. On s’assure, de cette façon, d’un rendement maximal.

Pour répondre spécifiquement à la question de ma correspondante, il faut reconnaître qu’une femme enceinte pourrait consommer trop d’acide folique. Mais dès qu’elle consomme en même temps les autres vitamines du complexe B, et plus particulièrement de la vitamine B12, le problème ne se pose plus.

Ajoutons qu’on trouve de bonnes quantités d’acide folique dans les épinards, les asperges, les légumineuses et le jus d’orange. Mais pour être certaines de ne pas manquer de cette importante vitamine, toutes les femmes qui sont en âge de procréer, devraient prendre un bon supplément de vitamines du complexe B.

Autre remarque importante : les femmes qui consomment régulièrement des boissons alcoolisées, même d’une façon modérée, devraient aussi s’assurer d’un apport suffisant en acide folique. Une étude rapportée dans la revue Health montre que cette vitamine diminue le risque de cancer du sein chez les femmes qui consomment de l’alcool.

14 mars 2015
Commentaires